haut fr

L’exposition au jardin

bien exposer ses bonsai au jardinL’emplacement de culture de nos petits protégés est primordiale dans la réussite de leur culture ainsi que pour les travaux futurs et l’avancement des arbres.

Nous allons ici voir quelques points primordiaux de cette culture.

 

Comment placer les bonsaï shohin au jardin?

Du fait de la taille réduite des pots il faudra bien veiller à ne pas laisser les mottes se déssecher. Bien évidement en fonction des espèces il y’a quelques petites différences que nous allons voir ensemble.

L’idéal dans la culture des shohin, et nous avons pu le constater au japon,  est d’utiliser des tables de stockage assez basses, protégées du vent et couvertes à la chaude saison par des ombrière. Il sera conseillé de laisser vos shohins sans ce type de protection tout le printemps du moment que les grosses chaleurs ne sont pas là. Les arbres recevront alors un maximum de lumière ce qui sera bénéfique à leur santé.

A partir des grosses chaleures les shohin de type feuillus, genévrier, cryptoméria, cyprés, devront êetre placés sous ombrière. Attention il est conseillé de ne pas utiliser un ombrage supérieure à 50% car les plantes ne recevraient pas assez de lumière et cela pourrait etre préjudiciable à leur santé.

Pour les shohin type pin noir ou pin rouge, ceux ci pourront facilement supporter plus de soleil et de chaleur mais sous réserve d’un arrosage bien géré qui pourrait etre exécuté 3 fois par jours. Si vous n’avez pas cette possibilité, du fait de certaines contraintes, il vous faudra alors choisir de les placer aussi sous ombrière (20% d’ombrage).

 

L’hygrométrie ambiante est elle bénéfique à nos shohin ?

Nous avons pu constater dans de nombreuses pépinières au Japon l’utilisation de système de brumisation en supplément de l’arrosage manuel. Ce genre de système apporte une forte hygrométrie ambiante appréciable à nos petit arbres mais attention au réseaux trop calcaire qui laisseront des depôts blanchâtres.

étagères à shohin avec barre en aluminium

Photo prise chez Koji HIRAMATSU : Vous pouvez remarquer les barres en aluminium sur le bord des étagères. Elles permettent d’éviter les chutes d’arbre en cas de coup de vent mais aussi de tremblement de terre.

Quel type de support ou d’étagères utiliser ?

Il y a une grande différence de type de culture au Japon et même ici en europe, et cela est souvent dû au volume d’arbres cultivés. Si le nombre d’arbres est important, l’utilisation de grandes tables ou supports en bois est conseillée. Il est aussi possible d’utiliser des bacs en aluminium ou plastic remplis de sable et d’eau, les arbres seront posés dessus et cela permettra un désèchement limité.

Attention aux excès d’eau avec ce type de culture. Les pots ne doivent pas baigner dans l’eau mais c’est le sable qui devra être humide et transférer cette humidité ou fraîcheur à la poterie.

Placer les shohin au dessus de vasques remplies d’eau donne aussi de bons résultats sur les arbres, spécifiquement sur les  genévriers, crypromeria et cyprès. Ce type de système est encombrant et coûteux, et de ce fait peu utilisé.

 

Protéger nos shohins du vent et des aléas climatiques?

Compte tenu de la petite taille de ces arbres il faudra veiller à bien fixer les shohins ou voir meme apposer des petites brodures en périphérie des supports afin d’éviter les chutes au sol. L’utilisation de cornières aluminium est simple à mettre en œuvre et efficace.

L’utilisation des ombrières aura aussi pour effet de protéger vos arbres des éventuelles chutes de grèle et il vous faudrat penser à cela lors de la fixation de celles-ci afin qu’elles ne s’arrachent pas à ce moment là ou lors de fort vent.

 

Translate »
X