haut fr

Mise en forme d’un juniperus itoïgawa shohin

Aujourd’hui nous vous présentons un article sur la mise en forme d’un juniperus itoïgawa shohin par JP HOAREAU. Les techniques et les étapes de travail présentées ici pour ce très beau shimpaku, sont les mêmes que celles que vous devrez utiliser pour n’importe quel genévrier chez vous.

Photo de l’arbre avant le travail.

Genévrier « itoïgawa » avant le travail. Il a besoin d’une bonne mise en forme pour retrouver toute sa superbe. Il a été bien cultivé, son feuillage est dense et il est prêt à être travaillé.

tronc de genévrier à nettoyer

La première chose à faire est de nettoyer le bois mort et de délimiter la veine vivante. Avec le temps la partie vivante du tronc grossit, l’écorce forme des plaques plus sombre qui se superposent, la distinction entre le mort et le vivant devient difficile. Cela devient aussi un refuge idéal pour les parasites. Nous enlèverons donc le maximum de morceaux de la vieille écorce pour voir apparaitre la belle couleur rougeâtre de la veine vivante en faisant bien attention de ne pas aller trop loin pour ne pas l’endommager! Il faut ensuite bien brosser le bois mort avec une brosse souple pour enlever tous les saletés qui empêcherai au liquide à jin de pénétrer correctement dans les fibres et ainsi bien le protéger et conserver toute la beauté du mouvement et/ou du grain.

travail des bois mots et des jin

Travail sur les jin, après les avoir raccourcis et leur donner une forme plus naturelle, les fibres des extrémités sont brûlées pour leur donner une certaine patine.

jin brûlés au chalumeau pour un résultat plus naturel

Gros plan sur les jin après les avoir brûlés. Cela leur donne un effet plus naturel et beaucoup plus vieux qu’il ne le sont.

liquide a jin sur bois mort

Une fois le liquide à jin appliqué, le contraste entre le bois mort et la veine vivante est maintenant bien visible. C’est une chose très importante dans l’esthétique du genévrier dans le Bonsai et qui définie sa valeur.

après la mise en forme

Après quelques heures de ligature et de mise en forme, les plateaux sont définis et la forme générale du feuillage est plus compact. Le feuillage encadre les parties focale de l’arbre qui sont le mouvement du tronc et des jin avec le contraste vivant/mort. Cela donne aussi du rythme et du dynamisme à l’ensemble.

détail de la ligature des branches de genévrier

Détails du ligaturage des branches vu du dessous. Chaque plateau est organisé, avec du mouvement, ouvert et superposé mais en décalé pour que chaque branche ai une exposition optimale de la lumière.

genévrier itoigawa vu de dessus

Vu du dessus, les branches sont réparties tout autour de l’arbre. Les parties vident se rempliront très vite et il faudra répéter les travaux fait ci dessus tous les 2/3 ans voir moins selon l’évolution et l’état de l’arbre mais de moins en moins de fils seront à appliqué. Sur les arbres matures, les branches principales et charpentières seront bien en place et seulement les nouvelles petites branches seront à ligaturer.

avant après

Avant / après le travail. On peut constater les améliorations importantes apportées à cet arbre aujourd’hui digne des plus belles expositions japonaises.

Le taille et la couleur du pot vont parfaitement avec cette espèce et les proportions de l’arbre mais la forme et la textures peuvent varier selon vos goûts personnels.

résultat final

Présentation finale après quelques petits détails de mise en forme et mise en valeur de la veine vivante.

JP HOAREAU : Je pense qu’un pot rectangulaire ou ovale moins profond et avec des pieds moins proéminent peut encore améliorer l’aspect général de ce bonsaï. Au final il m’aura fallu une journée de travail pour réaliser cette mise en forme.

No comments yet.

Laisser un commentaire

Translate »
X